Huile d’amande douce

Découvrez l'huile d'amande douce

« J’adore les amandes ! »… Qui ne se souvient pas de cette publicité pour un shampoing  à l’huile d’amande douce toute mignonne où deux petits garçons se disputent les faveurs d’une petite fille en tentant de ramasser son fruit favori, l’amande ?! Sous un fond ensoleillé, rappelons que l’amande ne pousse généralement que dans des zones géographiques chaudes et baignées de soleil, cette petite fille nous montre, blottie ensuite dans les bras de sa mère, que génération après génération, ce fruit continue de nous combler.

Dans ce nouvel article, je vous emmène donc à la rencontre (même si comme moi vous en êtes, j’en suis sûre, déjà accro !) de cette graine magique qui renferme, nous le verrons, autant de bienfaits nutritionnels (vitamines ; acides gras essentiels saturés, insaturés, transformés) que cosmétiques. Si vous êtes à la recherche d’une huile douce, délicate, nourrissante et apaisante, alors vous êtes au bon endroit !

D’abord, qu’est-ce que l’amande ?

L’amande est le fruit de l’amandier, en latin Prunus dulcis, arbre qui appartient à la famille des Rosacées. Cet arbre, nous le disions, a besoin de soleil et de chaleur. Il pousse donc principalement en Europe du sud (sud de la France ; Espagne ; Sicile) ou encore en Amérique (Californie). Toutefois, il est à noter que l’amandier est l’un des rares arbres fruitiers à fleurir en tout début de saison hivernale. Il ne craint donc pas les gelées matinales. Quelle force cet amandier !! Ses fleurs blanches rosées en font d’ailleurs un véritable spectacle pour les yeux.

La pêche, la prune, l’abricot, la cerise, l’olive… comme pour tous ces fruits charnus, en botanique, on dit que l’amande est une drupe, une graine issue de la paroi interne de l’épicarpe, couverte d’une peau duveteuse et douce : on parle alors de l’amande verte entière. Celle-ci, une fois à maturité, devient une coque sèche, ovale, allongée, dure et de couleur jaune ambrée. La graine (qu’on ne peut libérer de sa coque que par un casse-noix… si on ne veut pas se casser les dents !) est appelée dans le jargon des producteurs « amandon ». Chez le commun des mortels, c’est la belle amande !  Les propriétés de l’amande douce sont nombreuses. Alors, pour moi qui passe mon temps à les grignoter en en-cas du goûter, certaines informations concernant son huile m’ont stupéfaite. Suivez-moi !

Pourquoi utiliser de l’huile d’amande douce ?

Vous avez remarqué comme moi que l’eau que nous consommons au quotidien semble de plus en plus calcaire ? A la sortie de la douche, votre peau sensible tiraille un peu, paraît sèche et montre des rougeurs… l’huile d’amande douce est le produit qui va vous rassurer, vous apaiser, vous dorloter.

Comment et pourquoi ? Je vous propose un petit cours de botanique… mais pas à la Stéphane Marie, hein !

A l’état sauvage, la graine d’amande est naturellement amère et peut devenir très toxique car elle est riche en cyanure (oui, oui le poison avec lequel on a tenté de tuer Raspoutine !!), encore appelé acide cyanhydrique. Vous le saviez ?? Mais je vous rassure, cette toxicité est complètement traitée et en grande partie retirée dans les préparations culinaires à base d’amande amère. Ouf ! Evitons donc d’en manger une trop grande quantité fraîche. De toute façon, perso, je préfère l’amande douce !

L’amande douce, sélectionnée par des producteurs souvent engagés, est une graine oléagineuse, ce qui fait d’elle un fruit énergétique riche en lipide (54%) et en protéine. Essentiellement riche en Oméga 9, elle constitue un bon soin pour les peaux les plus fragiles telles que la peau de bébé ou la peau vieillissante en renforçant son film hydrolipidique et en luttant contre les rides.

Un peu d’histoire

Depuis l’Antiquité, ce fruit est souvent transformé en huile par le procédé d’un pressage à froid lent et délicat. L’huile essentielle ainsi obtenue est reconnue, sur un plan dermatologique et cosmétique, pour ses qualités : adoucissant, hydratant et tonifiant de la peau. Les peaux sèches retrouvent ainsi tout leur éclat.

L’huile développe également des propriétés cicatrisantes, anti-inflammatoires et anti-oxydantes par la présence de vitamine A et de vitamine E. Elle permet également de lutter contre les vergetures, et possède des qualités apaisantes qui aident à calmer les démangeaisons et les irritations.

Le côté magique de cette huile végétale, c’est que ses propriétés et qualités valent pour tout le corps mais aussi pour les cheveux et le cuir chevelu. En effet, si vous avez des cheveux secs, abimés, rêches, crêpés, cassants, fourchus, ou encore si vous en êtes à votre vingtième coloration, si vous souffrez de pellicules capillaires ou d’un excès de sébum…alors l’huile vierge d’amande douce, parfois associée à d’autre produits naturels (bien-sûr méticuleusement choisis, comme toujours !) tels que le beurre de karité, l’huile de coco, l’huile de Ricin, montre un incroyable résultat.

Comment utiliser l’huile d’amande douce ?

Pour les peaux irritées ou sèches, il s’agira d’appliquer quelques gouttes d’huile, de masser, un bon massage c’est toujours agréable, délicatement les zones déshydratées, (voire parfois concernées par de l’eczéma), afin de faire pénétrer l’huile dans l’épiderme voire les muqueuses et d’accéder à aux bienfaits de l’huile. N’hésitez pas à l’utiliser si vous avez des crevasses, des gerçures

Vous l’aurez compris, l’huile végétale d’amande douce est une des huiles aux nombreux atouts. Ses qualités continuent de se multiplier lorsqu’on l’associe correctement à d’autres ingrédients pour des préparations cosmétiques telles que : les lotion, lait hydratant, nettoyant, soin cutané et adoucissant (qui peuvent servir de démaquillant sain et naturel par exemple) ; huile de massage douce et soyeuse ; les crèmes et soins nourrissants pour peaux sensibles, déshydratées.

Pour les cheveux abimés, je vous recommande d’utiliser des lotions que vous préparerez vous-même à la maison (en mode DIY, et alors quoi vous en êtes capable !), que vous conserverez dans un flacon et que vous utiliserez en lotion avant votre shampoing au quotidien ou en masque avant d’aller vous coucher, deux fois par semaine, c’est bien.

Comment choisir son huile ?

Quand je dois chercher une huile végétale, je suis obsédée par trois questions : d’où vient-elle ? Comment la cultive-t-on ? Qui sont les producteurs ?

Nous sommes, selon moi, dans une ère où il faut contrer la société de pure consommation en s’engageant pour une consommation responsable et cohérente. Quelle rabat-joie me direz-vous ? Mais il est important pour moi qui ne souhaite utiliser que des produits naturels d’être en harmonie avec mes idées. C’est ma petite contribution pour le bien de notre chère Planète !  Aussi, je choisis autant que faire se peut des huiles végétales au travers un circuit court…ouf, il y a des amandiers dans le Sud de la France !!

Une belle huile d’amande douce est selon moi une huile extraite et pressée à froid afin qu’elle garde toutes ses propriétés et ses qualités organoleptiques. Enfin pour éviter de mettre des microbes sur le visage, je la choisis BIO aussi évidemment. Les pesticides et autres organismes génétiquement modifiés non merci !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *